• Lettres d'amour de 0 et 10, S. MORGENSTERN & Thomas BAAS

    Lettres d'amour de 0 et 10, S. MORGENSTERN & Thomas BAASErnest a dix ans : dix ans qu’il s’ennuie seul, élevé par sa grand-mère Précieuse et la gouvernante Germaine.

    Les heures sans saveur s’écoulent ainsi jusqu’au jour où Victoire de Montardent fait une entrée fracassante dans sa classe, soufflant un vent d’amour et de folie sur ce quotidien morose.

     

    Mon avis :

     

    Je connais ce récit de Susie Morgenstern, lu il y a plus de vingt ans. C’est avec un réel plaisir que je l’ai reçu pour Noël sous la forme d’une délicieuse bande dessinée réalisée par Thomas Baas, illustrateur et affichiste de formation. C’est un vrai condensé de bonheur et de tendresse.

     

    Ernest a dix ans et vit avec deux dames âgées. Elles lui sont complètement dévouées mais n’ont aucune fantaisie et il mène, sans le savoir, une vie bien austère. Chez lui, il n’y a pas de télévision, pas de téléphone, on ne reçoit personne et on n’est jamais invité nulle part. Il a une vie réglée, millimétrée et ennuyeuse. Mais Ernest n’en prend conscience que le jour où une nouvelle élève arrive dans sa classe. Victoire va débouler comme un ouragan dans sa vie. Bavarde, curieuse, légèrement sans-gêne, elle déborde d’énergie et le trouve si beau qu’elle décide de se marier avec lui. Victoire est l’avant dernière d’une famille de quatorze enfants et la seule fille. Elle fait découvrir à Ernest ce qu’est une famille nombreuse. Elle, elle aime le calme de l’appartement d’Ernest où elle peut faire ses devoirs et recevoir son aide. Elle l’entraine aussi à déroger aux règles que Précieuse a imposé à son petit-fils et le gamin réservé et solitaire va sortir de son cocon et s’épanouir peu à peu jusqu’à prendre la décision de découvrir la vérité sur sa famille.

     

    Comme dans tous les romans de Susie Morgenstern, l’histoire est tendre, drôle et remplie d’émotions. Les caractères opposés des enfants en font un duo attachant qu’on aime d’emblée. Les personnages secondaires sont bien campés et contribuent à rendre le scénario dynamique et profond. Susie Morgenstern y aborde des thèmes qui lui sont chers comme la famille, l’amitié, la solidarité et l’identité. Elle y adjoint également une enquête sur les origines familiales d’Ernest qui ponctue l’intrigue d’un peu de suspense.

     

    Thomas Baas, lui, nous offre ici sa première BD. J’ai aimé l’ambiance qu’il crée et ses personnages un peu rétro. J’ai aussi apprécié la légèreté de son trait, la simplicité des dessins et les expressions des visages de même que le choix des couleurs et leur traitement. Le rythme est maitrisé et alterne les scènes entre les deux enfants et le questionnement d’Ernest sur sa famille et ses origines.

    C’est une très chouette adaptation du roman, classique de la littérature jeunesse. Je vous le recommande quel que soit votre âge.

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 31 Décembre 2019 à 07:52
    Fanny

    J'ai aussi aimé cette bd toute douce.

    2
    Mardi 31 Décembre 2019 à 21:42

    J'ai lu ça il y a pas mal d'années aussi ! 

    Toujours pas de BD pour moi. 

    Tant que je suis ici, je te souhaite une très bonne année 2020. Que tout aille pour le mieux pour toi et pour tes proches. 

      • Mercredi 1er Janvier à 21:02

        Merci Phil. Tous mes vœux à toi aussi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :