• Lettres gourmandes des terres lointaines et d'outre-mer, François DESGRANDCHAMPS

    Alger, Madagascar, Bora Bora, Saigon... sources d'inspiration, ces contrées lointaines n'ont eu de cesse de fasciner et de faire rêver.
    Lamartine, Camus, Duras, Jules Verne ou encore Baudelaire, tous se sont laissé séduire par la beauté des paysages et le charme de l'exotisme. Tous ont décrit les vies là-bas, au temps des colonies et, au détour d'une page, dressé une table et raconté un dîner.
    François Desgrandchamps (Littérature et Gourmandises, Minerva, 2007) a sélectionné pour nous les extraits les plus savoureux des oeuvres de ces grands auteurs. Sophie Brissaud, cuisinière globe-trotter, leur a donné corps en créant les recettes de ces repas imaginaires.
     

    Mon avis :

    Dans la plupart des romans, les écrivains évoquent l’art de la table ou du moins les aliments que leur héros mange sur le pouce ou déguste. Ainsi, la cuisine de Madame Maigret n’a aucun secret pour les fans de Simenon ni les recettes que Grégoire prépare à Maud  Graham dans les romans de Christyne Brouillet.

    Connaissant mon goût pour la bonne cuisine et la littérature, une amie m’a offert cet ouvrage pour mon anniversaire. François Desgranchamps y présente les recettes qu’il a découvertes dans les récits d’écrivains ayant voyagé à travers le monde et notamment dans les colonies. Il les a ensuite fait préparer par un chef, Sophie Brissaud.
    En lisant ces récits, on découvre le pays à travers ce que les gens mangent, que ce soit la cuisine du bled, de la campagne ou de la cuisine citadine. A la campagne, les mets mijotent longtemps, sur un feu de bois. En ville, on a introduit la cocotte-minute et la cuisson au gaz et les habitudes ont changé.

    Dans ces récits d’une autre époque, au langage soigné, où l'imaginaire prend le dessus sur la narration, dans ces repas pris à cent lieues d’ici, on voit surgir les émotions, l’intimité et les souvenirs de ces moments précieux qui ne reviendront pas. J'ai pris plaisir à me replonger dans ces écrits anciens évoquant une période que je n'ai pas connue et des pays que je ne visiterai peut-être jamais. J'ai ainsi partagé des œufs au safran avec Eugène Fromentin, un riz vert aux mangues avec Marguerite Duras ou une tête de veau en tortue avec Alexandre Dumas.
    De jolies photos d’époque illustrent les récits tandis que les recettes réalisées sont joliment mises en situation. Les photos sont de Claire Curt.
    Un ouvrage à dévorer, et pas seulement des yeux…

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :