• Moi aussi j'aime les hommes, S. BOULERICE & A. LABONTE

    Moi aussi j'aime les hommes, S. BOULERICE & A. LABONTEOctobre 2015, Alain est assis dans son salon. A la télévision, des images défilent : un jeune homme, les yeux bandés et les mains liées, est amené au sommet de la plus haute tour d’une ville puis poussé dans le vide. Parce qu’il est homosexuel. Habité par la colère et l’incompréhension, Alain écrit à la première personne à laquelle il pense : Simon. Celui-ci, dans les nuages entre Montréal et Baie-Comeau, lui répond.
    C’est ainsi que s’amorcent entre les deux auteurs des échanges qui abordent leurs parcours, leurs aspirations, leur joie face aux avancées des droits LGBT ici, leurs réaction face aux horreurs perpétrées ailleurs, l’importance de la famille et de la création ?

    Mon avis :

    Après avoir été bouleversés par les images intolérables de meurtres d’homosexuels par Daesh, Alain et Simon échangent leur avis par courriel. S’installe alors une correspondance qui durera presque une année où ils commenteront l’actualité et se confieront l’un à l’autre sur leur travail, leur vie, leurs rêves…

    Leurs échanges parlent d’homosexualité, du sida mais aussi d’art, de création, d’amitié, d’amour, de foi, de la société et de l’humanité comme elle va… et se réjouissent aussi des avancées des droits des LGBT au Québec.

    Je ne connais pas ces deux auteurs, de générations différentes. Je n’ai jamais eu l’occasion de les rencontrer ou de les lire. Dans ces échanges, ils se livrent sans fard, avec sincérité et s’exposent donc forcément. Les discussions à bâtons rompus se suivent enchainant des sujets différents, une idée en entrainant une autre. Je me suis souvent retrouvée dans leurs réflexions, notamment quand ils s’émeuvent du manque d’amour et de respect, du peu de compassion que certains ont pour les moins nantis ou se réjouissent de leur chance d’avoir eu un entourage aimant et serein.

    Je n’ai pas vu les images dont ils parlent, mais nous en avons tous d’autres en tête. Je me souviens du calvaire d’Ishane Jarfi, massacré à coups de pieds et de poings et abandonné dans un champ, parce qu’homosexuel. J’ai énormément de respect pour le combat de son père, professeur de religion islamique, qui préside une fondation qui porte le nom de son fils défunt et lutte pour le respect des homosexuels et des différences, notamment en se rendant dans les écoles pour témoigner.

    Ce livre m’a touchée. Moi aussi je suis privilégiée et cela me permet, je pense, de mieux saisir la laideur du monde et de lutter à mon niveau pour l’embellir un peu.

    J’ai découvert des artistes à travers ce qu’ils disent de leur vie professionnelle et de leurs créations, des livres qu’ils ont lus, des pièces ou films qui les ont marqués… J’ai fait des recherches sur le net pour en découvrir davantage. J'ai maintenant envie de lire d'autres de leurs oeuvres.

    Un essai épistolaire sans prétention, nécessaire car il fait du bien. Moi aussi j’aime les Hommes.

     

     Moi aussi j'aime les hommes, S. BOULERICE & A. LABONTE7

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jacqueline
    Mercredi 22 Novembre à 11:36
    Un livre qui devrait m'intéresser. ..
      • Mercredi 22 Novembre à 14:44

        Je te le prête quand tu veux.

    2
    Mercredi 22 Novembre à 21:04

    Oui on oublie parfois que les progrès sont récents et pas universels !

    3
    Mercredi 22 Novembre à 21:16

    Un sujet pas facile à exploiter...

    4
    Dimanche 26 Novembre à 00:18
    isallysun

    Est-ce que tu sais si c'est une adaptation de leurs vrais courriers entre eux? 

      • Dimanche 26 Novembre à 15:55

        Oui, c'est un choix parmi les courriels échangés sur une année.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :