• Mon petit doigt m'a dit, Agatha CHRISTIE

    Mon petit doigt m'a dit, Agatha CHRISTIETommy et Tuppence Beresford, venus rendre visite dans sa maison de retraite à leur vieille tante Ada, y apprennent la récente et mystérieuse disparition d'une certaine Mrs Lancaster. Pourquoi a-t-elle brusquement quitté la maison de retraite ? Pourquoi cette vieille dame un peu perdue faisait-elle allusion à un enfant enterré dans une cheminée ? Tuppence, qui avait eu l'occasion d'échanger quelques paroles avec cette vieille dame visiblement prise d'une obsession morbide, se met en tête de la retrouver, craignant qu'il ait pu lui arriver malheur parce qu'elle était détentrice d'un lourd secret... Dans la chambre de Mrs Lanscaster, elle découvre un tableau représentant une maison. Profitant de l'absence de Tommy, elle se rend en train vers la maison.

     

    Mon avis :

     

    Le titre pour le moins original est tiré d’une comptine de Macbeth.

    Pas d’Hercule Poirot ou de Miss Marple ici mais un couple de retraités britanniques dont l’époux reste membre actif des services secrets de sa majesté.

    Le ton est donné de suite avec l’ineffable et irascible tante Ada, traitant Tuppence de gourgandine ! Elle qui est déjà plusieurs fois grand-mère. C’est l’occasion pour celle-ci de déambuler dans la maison de retraite et de rencontrer Mrs Lancaster. Lorsque Mrs Lancaster disparaitra et que son mari la délaissera pour participer à une convention des services secrets, Tuppence passera son temps libre à comprendre quels liens unissaient cette dernière et la tante Ada et où elle a bien pu disparaitre.

      

    Agatha Christie installe à petites touches une intrigue de plus en plus oppressante qui conduit bientôt vers l’horreur. Le tout avec la retenue et le flegme tout britannique qui la caractérise. Pas de meurtre sanglant ou de scène de crime abondamment décrite. Mais une histoire qui se construit peu à peu, de fausses pistes en découvertes croustillantes au fil des observations de Tuppence d’abord, de Tommy ensuite.

    L’écriture d’Agatha Christie est truffée d’humour noir et d’observations cyniques ; les personnages sont excentriques à souhait et leur côté anglais particulièrement savoureux. Les « Partners in crime » dont la complicité est parfaitement décrite sont de dignes collègues de Miss Marple.

      

    Billet sur le film ici

      

      

     Mon petit doigt m'a dit, Agatha CHRISTIE

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Jacqueline H
    Mercredi 18 Avril 2012 à 20:20

    Un couple savoureux, en effet ....... incarné, à l'écran, par Catherine Frot et André Dussolier ... A voir ! ♥

    2
    Philippe D Profil de Philippe D
    Samedi 21 Avril 2012 à 12:45

    J'ai peu lu Agatha, je ne connais pas ce titre-ci. Un jour, je m'y mettrai. Elle n'a pas eu tant de succès pour rien.

    Bon weekend.

    3
    Samedi 21 Avril 2012 à 21:40

    J'ai lu chez Niki qu'Agatha Christie  Marple mais qu'elle préférait ce couple d'enquêteurs !! Et elle ne pouvait pas "éliminer" Hercule car il avait un succès fou. Amusant, n'est-ce pas. Pour ma part, me voilà plongée dans Le meurrte de Roger Ackroyd, et je jubile de relire Agatha, et d'y découvrir l'apparition de Poirot !! 

    4
    Dimanche 22 Avril 2012 à 11:27

    Il faudrait que je relise "Le meurtre de Roger Ackroyd" il y a très longtemps que je l'ai lu et il est assez flou dans mes souvenirs.

    5
    Dimanche 22 Avril 2012 à 11:54

    Oh on dirait qu'une partie de mon comm précédent est envolée. Agatha n'aimait pas Hercule Poirot, ni même Miss Marple, tu l'auras compris. Je n'ai lu que 60 pages, mais je crois coprendre (ou me souvenir) qui a tué Roger ackroyd, du coup c'est savoureux d'essayer de vérifier mon hypothèse !!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :