• On ne peut pas lutter contre le système, J.HESKA

     On ne peut pas lutter contre le système, J.HESKALe système financier mondial vient de s’écrouler. Il ne s’en relèvera pas, plongeant toute une civilisation dans le chaos. Lawrence Newton a accepté sa destinée. Il a renoncé à ses espoirs, à ses convictions, et à l’amour de sa vie pour suivre les traces de son père au sein du consortium HONOLA. Samson Bimda est le chef d’un village au nord de l’Ouganda. Les semences OGM vendues par la compagnie ruinent ses champs et ne lui permettent plus d’assurer sa subsistance.

    Clara, Hakim et Louise sont trois militants au sein du mouvement écologiste GreenForce. Au hasard d’une de leurs actions, ils tombent sur des documents compromettants qui vont modifier radicalement la face du monde.

    À la veille du plus grand sommet européen déterminant l’avenir de millions de personnes, chacun doit défendre ses intérêts, quitte à en payer le prix le plus lourd. 

     

      

    Mon avis :

      

     

    Waouw ! Bluffant !

    On pourrait résumer ainsi mon impression une fois la dernière page lue. Mais c’est un peu court, jeune homme !

    Thriller financier haletant, « On ne peut pas lutter contre le système » nous plonge dans l’univers des ONG et dans celui du monde de la finance. Les premiers luttent pour dénoncer les scandales sanitaires et humains perpétrés par les seconds qui sous couvert de progrès scientifiques et d’humanisme ne pensent qu’à dominer le marché et s’enrichir sur le dos des plus faibles.

    Lawrence Newton, héritier de l’empire familial et amoureux d’une altermondialiste, tente de conjuguer son métier et ses aspirations profondes.

    Le récit alterne chapitre dans le présent et dans le passé, pour nous expliquer au mieux la genèse de ce qui est en train de devenir le plus gros scandale du siècle. Nous faisons connaissance des protagonistes les uns après les autres et peu à peu le puzzle se met en place. Mais alors même qu’on a toutes les pièces en mains pour comprendre, un retournement de situation se produit, nous plongeant dans la plus complexe perplexité.

     

    J.Heska réussit ici un coup de maître en nous entrainant dans les arcanes du pouvoir et de la lutte d’influences de manière simple et compréhensible. Le récit, bien écrit, est fluide et trépidant. Il se lit presque d’une traite (335 pages quand même) tant les chapitres sont courts et poussent à découvrir ce qui va advenir ensuite. L’auteur fait aussi appel à divers types de narration afin de garder intacte l’attention du lecteur. Et cela fonctionne !

    En phase, hélas, avec l’actualité, ce roman nous permet de mieux comprendre le combat altermondialiste et les implications financières qui parasitent les décisions politiques. Vous me direz qu’on le savait déjà mais une piqûre de rappel ne fait jamais de mal. Cela nous permet de garder notre acuité aux aguets.

     

    C’est en lisant l’avis de George sur son blog, il y a quelques mois que j’ai pris contact avec l’auteur pour acheter ce roman. Franchement, je ne le regrette pas. Non seulement, il en valait la peine mais l’auteur est charmant, répond personnellement à ses mails et s’inquiète même du genre de dédicace que vous souhaiteriez recevoir.

    Je ne peux que vous encourager à prendre contact via la page Facebook de l’auteur, vous ne le regretterez pas.

     Voici les articles de George sur le sujet : chronique et rencontre avec l'auteur

     

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 4 Août 2012 à 20:28

    En voilà encore un qui me tente ! Mais si tu voyais ma PAL ces temps-ci... Je rentre tous les soirs du bureau avec au moins un bouquin acheter au cours de ma pause de midi... Et vu que ma puce me laisse peu le temps de lire... Elle finira bien par s'écrouler !!! (ma PAL pas ma puce ;-))

    2
    Samedi 4 Août 2012 à 23:00

    Oui, je sais ce que c'est. Je me force à ne rien acheter depuis un mois car il y a déjà 3 romans de rentrée qui me font de l'oeil. Et ma Pal a déjà bien grandi cet été, avec les cadeaux et partenariats.

    3
    paikanne
    Dimanche 5 Août 2012 à 11:14

    Je suis faible : j'ai acheté l'ebook de celui-ci et du précédent ;-)

    4
    Dimanche 5 Août 2012 à 11:33

    J'espère que tu aimeras, je me sens responsable. J'ai vraiment apprécié le sujet et la construction particulière du récit.

    5
    Lundi 6 Août 2012 à 11:36
    J. Heska

    Bonjour Argali !

    Suite à ton commentaire sur mon blog, je découvre avec plaisir ta chronique sur mon roman ici ! Merci beaucoup ! Je suis ravi de voir que tu as passé un bon moment en compagnie de Marty, Lawrence, Clara et les autres ;-)

    C'est vrai que les sujets développés sont assez lourds, mais comme tu le dis très bien, On ne peut pas lutter contre le système reste avant tout un roman d'action pour passer un bon moment. J'ai essayé au maximum de varier les points de vue et les formes de narration (correspondances mails, émissions de télévision, articles, etc.) pour rendre tout ça plus pédagogique et moins ennuyeux ! Ravi de voir que ça t'a plu !

    Et hop, je ne résiste pas à l'envie de mettre un lien pour les lecteurs qui souhaiteraient le commander (version ebook ou papier) ;-) : http://www.amazon.fr/Pourquoi-gentils-feront-avoir-ebook/dp/B008E0ASA0/ref=tmm_kin_title_0

     

    @ Itzamna : Pour les blogueurs, je propose des SP sous forme électronique ou de livre voyageur. Si cela t'intéresse, c'est à voir ici : http://www.jheska.fr/on-ne-peut-pas-lutter-contre-le-systeme-projet-hermes-ii-le-retour-du-livre-voyageur/

    @ Paikanne (joli pseudo, un rapport avec la nuit des temps ?) : Merci beaucoup, c'est très gentil ! Hop, une bise virtuelle ;-) N'hésite pas à m'en faire un petit retour, même si tu n'aimes pas !

     

    6
    Lundi 6 Août 2012 à 20:03

    Ca me semble compliqué, non?

    Ce n'est pas le genre que je lis habituellement.

    7
    Lundi 6 Août 2012 à 20:21

    Non, franchement, c'est expliqué simplement (mais ce n'est pas simpliste). On voit qui tire les ficelles, qui décide et pourquoi, qui prend ou fait prendre des décisions et dans quel but... C'est intéressant car très proche de la réalité. Hélas...

    8
    paikanne
    Lundi 6 Août 2012 à 22:33

    Argali, ne te tracasse pas, je suis conquise : hormis (gros) imprévu, je l'aurai terminé demain

    J. Heska : oui, oui, c'est bien en lien avec La nuit des temps. Mon billet ne devrait pas trop tarder, vu la vitesse de lecture

    Phildes : il se lit aisément, n'aie crainte

    9
    Lundi 6 Août 2012 à 22:47

    Je suis bien contente !

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :