• Passions criminelles, Mireille DUMAS, Yann QUEFFELEC

    Passions criminelles, Mireille DUMAS, Yann QUEFFELEC"Tu me quittes, je te tue... " Le crime de sang est impardonnable, mais une émotion l'humanise aux yeux des jurés : l'amour fou, seule force à pouvoir concentrer les sentiments à la pointe aiguë d'une seconde hors du temps... Qui est à l'abri ? Voici trois histoires vraies, librement inspirées des films tournés par Mireille Dumas ces dernières années, fidèles aux faits divers d'origine, infidèles à leur calendrier, maquillées quant aux états civils. L'authenticité, notre but, à Mireille Dumas et moi-même, sous-tend la beauté des mots, inséparable d'une histoire évoquée par ceux qui l'ont vécue. Des meurtriers, oui - des gens comme tout le monde et des meurtriers. Pourquoi les pensions-nous différents du commun des mortels ? Pourquoi les comprenons-nous si bien ? Comment s'imaginer dans un tel pétrin ? Ce qu'il a fait, l'aurais-je fait à sa place ? Pourrais-je donner la mort ?

     

    Mon avis :

     

    Trois histoires vraies. Trois témoignages d’assassins. Trois relations de crimes passionnels.

    Amour et haine si intimement liés ; jalousie et possession, mépris, peur… Tant de sentiments exacerbés et si peu de tendresse, de dialogue.

    Ces récits sont glaçants.

    J’ai aimé entendre les protagonistes parler de leur vie, essayer de comprendre comment ils ont pu en arriver là. Et je me suis surprise à éprouver une certaine empathie pour eux. A leur place, j’aurais sans doute pu aussi… quoique…

    J’ai aimé entendre ce qu’ils avaient à dire. On se place toujours, forcément, du côté des victimes. Mais parfois les victimes ne sont pas innocentes n’ont plus. Il n’y a pas que des monstres au cœur sec parmi les criminels. Certaines circonstances peuvent être atténuantes. Mais…

    Un livre qui bouscule et fait réfléchir, remue notre morale. Pourtant, il n’y a que des faits bruts, pas de pathos, pas d’apitoiement. Mireille Dumas et Yann Quéffelec sont allés à la rencontre de ces criminels en prison, ont enregistré leurs témoignages, patiemment. Ils ont retranscrit leurs paroles quasiment telles quelles.

    Un livre qui m’a rappelé la campagne belge actuelle contre la violence conjugale, l’histoire de Fred et Marie. Un livre qui s’inscrit parfaitement entre Eros et Thanatos. Une lecture que je suis contente d’avoir faite.

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :