• Rien n'est rouge, François SALMON

    Rien n'est rouge, François SALMONA part peut-être la soif impossible qui s’écrase sur Billy Adamson au cœur de la Death Valley.
    A part bien sûr la torche que brandit Dries Nuttens, le plus petit flic d’Anvers, à l’entrée de la N171.
    A part ce lent désir qui monte dans le corps d’Octavie, rue des Sœurs de la Providence.
    A part l’aube stridente que Gossuin le parcheminier voit se lever sur Paris le 6 février 886.
    A part la vitesse de l’œuf de Nessus, l’ambition du Grand Auteur belge, la honte crasse de Bernard Verdonck ou la voix de Sophie Lambert.
    Non décidément,
    Rien n’est rouge.

    Mon avis :

    François Salmon nous propose ici un recueil de nouvelles très originales et jubilatoires, faisant passer le lecteur d’un texte à l’atmosphère suffocante, clairement fantastique, aux récits croisés de quatre parcours de vie ordinaire puis à la lecture d’une lettre d’amour à une inconnue. Tant les genres que les sujets sont différents et son imagination nous emporte dans des univers auxquels on ne s’attend pas.

    Jouant avec les codes, passant du western au thriller, de la biographie à la nouvelle à chute..., il s’amuse avec les contraintes littéraires, se lance des défis de fond et de forme et réussit de vrais petits bijoux. Mes préférés sont « Profondeurs de la soif », un western improbable, « Comment Bernard Verdonck... changea soudain de position » un conte de Noël aigre doux et « Par la peau des siècles » un joli clin d’œil à l’Histoire, mais tous ses textes m’ont plu. Innovants, variés, d’une qualité linguistique irréprochable, ils témoignent de la richesse de son univers créatif et de la liberté de ton qui est la sienne.
    Ses personnages, hommes et femmes un peu fantasques, jeunes ou vieux de toutes conditions sociales, en un mot, des antihéros, se croisent, nous racontant de petits riens insignifiants, un quotidien un peu terne où « rien n’est rouge ». Emotion, humour, surréalisme imprègnent ces nouvelles à l’écriture vive et incisive, nous procurant un réel plaisir de lecture. Une belle manière de clôturer ce mois belge.

    Je vous invite à le découvrir et à vous abandonner au charme de son univers narratif, vous ne le regretterez pas.

    François Salmon enseigne le français et l’art dramatique à Tournai. Son recueil est édité aux éditions Luce Wilquin que je remercie pour cette découverte.

      

     Rien n'est rouge, François SALMON

     

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 29 Avril 2015 à 08:50
    Mina

    Quel enthousiasme ! Ca fait plaisir de voir le mois belge clôturé ainsi chez toi (j'ai eu la main moins heureuse dans mes derniers choix)

    2
    Mercredi 29 Avril 2015 à 09:30

    Bonjour,


    Deuxième avis positif que je lis. Anne m'avait déjà convaincue de le mettre sur ma liste. Il va remonter de quelques place : ton enthousiasme est communicatif !


    A bientôt.

    3
    Mercredi 29 Avril 2015 à 13:38

    Je ne suis pas fan de nouvelles. Mais là, j'ai vraiment aimé.

    4
    Mercredi 29 Avril 2015 à 13:39
    Anne (Desmotsetdesno
    C'est vraiment une excellente découverte que cette nouvelle plume !
    5
    Mercredi 29 Avril 2015 à 18:25
    6
    Jeudi 30 Avril 2015 à 11:10
    Laeti

    Vous êtes très convaincantes les filles!!!

    7
    pascald
    Lundi 11 Mai 2015 à 11:27

    Merci d'en avoir parlé. Je l'ai offert à mon épouse pour la fête des mères. Elle a beaucoup apprécié la première nouvelle. Je t'en dirai plus quand elle aura poursuivi sa lecture.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :