• S.A.S.H.A, Martin MICHAUD

    S.A.S.H.A, Martin MICHAUDElias et le petit Sasha errent dans l'aéroport Trudeau. Ils vont y accueillir Luana, la maman du garçon, qui revient d'un long séjour à l'étranger. Mais est-ce bien là toute l'histoire ? Trois jours plus tôt, un incendie a ravagé la cabane où ils habitaient, au fond des bois. Est-ce pour cette raison qu'Elias se tient sans cesse sur ses gardes? Cela a-t-il plutôt à voir avec l'aura de mystère qui entoure l'enfant?

    Mon avis :

    Une fois encore, Martin Michaud nous prouve qu’il peut tout écrire, polar ou thriller. Ce court roman touchant et sombre à la fois maintient la tension d’un bout à l’autre.
    Huis clos intrigant, S.A.S.H.A (n’oubliez pas les points) nous entraine au cœur de l’aéroport Trudeau l’espace de quelques heures. Traqués par d’inquiétants personnages, Elias et Sasha guettent l’arrivée de la mère de ce dernier tout en essayant de passer inaperçus dans la foule bigarrée des passagers en attente. Que craignent-ils ? Pourquoi le danger semble-t-il partout ?

    Alors que le vol 459 se fait attendre, Elias et l’enfant croisent diverses personnes et ces rencontres fortuites font craindre le pire à chaque fois : amis ou ennemis ? Sur ses gardes, Elias nous transmet sa crainte d’être découvert, sa peur d’avoir fait tout ça pour rien, de voir tout anéanti si près du but. Mais de quoi s’agit-il ? Ce ne sont que les dernières lignes qui lèveront le voile sur cette question.

    En une centaine de pages, Martin Michaud parvient à rendre les personnages attachants et à nous communiquer leur angoisse. L’espoir de l’enfant de retrouver sa mère nous touche de même que le dévouement d’Elias pourtant bougon et imprévisible. Mais il y a plus. En toile de fond, ce roman nous parle de transmission, de paternité et d’amour. Via les introspections d’Elias, on perçoit ses espoirs et ses peurs, ses forces et ses faiblesses de père et j’ai beaucoup apprécié. 

    Le récit de Martin Michaud s’inscrit dans un projet original. VLB éditeur a proposé à quatre auteurs de créer quatre histoires ayant comme lieu commun un aéroport et un point de départ, le vol 459. Une idée qui me donne envie de découvrir les récits de Pierre Szalowski, Aline Apostolska et Claudia Larochelle.

     

     S.A.S.H.A, Martin MICHAUD

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 28 Novembre 2015 à 08:12

    Si je connais cet auteur et ce livre en particulier, c'est grâce à toi.

    J'ai beaucoup aimé ce petit bouquin qu'on qualifie de polar (pour moi, c'est autre chose). Une atmosphère particulière, une façon de dévoiler les choses petit à petit, des personnages bien décrits,... Bref, beaucoup de qualités à ce bouquin! Merci encore et bon weekend. 

    2
    Jacqueline
    Samedi 28 Novembre 2015 à 09:23

    Je n'ai jamais lu cet auteur mais ton billet me donne envie de le découvrir .... Et comme le roman est à 5 euros et des centimes ....hop, commandé ! :)

    3
    Mardi 1er Décembre 2015 à 07:31
    Yueyin
    Ah mais tu l'intrigue là :-)
    4
    Mardi 1er Décembre 2015 à 18:50
    5
    Jacqueline
    Samedi 5 Décembre 2015 à 10:39

    Oh, comme j'ai aimé ce roman ... l'histoire, l'écriture, Elias et Sasha .... sans parler de la dernière phrase si émouvante ...! Merci pour la découverte de cet auteur dont je vais continuer à lire les écrits ...:)

    6
    Samedi 5 Décembre 2015 à 10:53

    Je suis contente. Moi aussi je l'aime beaucoup. Le plus trash, c'est "La chorale du diable". Mais les autres sont super.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :