• Sans pardon, Chrystine BROUILLET

     Sans pardon, Chrystine BROUILLETThomas Lapointe a perdu sa sœur, assassinée par un détenu en liberté conditionnelle. Une profonde douleur l’habite, une sourde colère gronde en lui qui se mue en vengeance implacable pour que justice soit faite. Thomas Lapointe est sans pardon. Maud Graham le comprendra-t-elle à temps? Car la détective Maud Graham se retrouve dans une enquête qui la bouleversera. Face à la détresse d’êtres frappés de plein fouet par le malheur, elle ne pourra s’empêcher de se questionner sur le sens de la justice.

     Mon avis :

    Construit à la manière d’un épisode de Colombo, ce 6e récit, paru en 2006, nous dévoile dès le départ, le coupable de plusieurs meurtres et ses motivations. Ecrasé par son chagrin refoulé, Thomas Lapointe décide de se venger d’un système laxiste qui a remis en liberté celui qui allait devenir l’assassin de sa jeune sœur. La force du roman réside donc dans le questionnement sur la justice et son fonctionnement ainsi que sur l’aide aux victimes.

    Le coupable étant connu, le suspens tient dans la manière dont Maud Graham fera le lien entre les victimes et résoudra l’affaire. Sa perspicacité et son sens de l’observation l’aideront-ils à démasquer rapidement le meurtrier ? Mais l’histoire ne se limite pas à cette vengeance car très vite une autre affaire sordide vient se greffer sur la première et toute la brigade est alors sur les dents.

    Inspiré de faits divers réels, ce récit pose la question des libertés conditionnelles et du risque de récidive encouru. Sujet d’actualité en Belgique et aussi brûlant qu’au Québec, semble-t-il. L’opinion des uns et des autres sur la liberté conditionnelle ou les peines incompressibles nourrit la réflexion. Surtout s’il s’agit de se mettre à la place de parents dont l’enfant est victime d’un récidiviste.

    L’intérêt du récit tient également dans l’approche des personnages et la découverte de leur personnalité. Le côté psychologique est important et assez bien décrit. On retrouve aussi dans ce récit les êtres chers à Maud Graham - auxquels on s’est attaché à notre tour- suivant leur évolution personnelle et professionnelle, ainsi que la bonne cuisine ou la ville de Québec qui tient toujours un rôle prépondérant. Les nombreuses références aux affaires précédemment traitées rendent le récit dynamique, pour autant qu’on ait suivi la série depuis le début.

      

    Sans pardon, Chrystine BROUILLETSans pardon, Chrystine BROUILLET

     

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 22 Septembre 2012 à 19:06

    Un roman qui cadre bien avec l'actualité...

    Bon dimanche. 

    2
    Dimanche 23 Septembre 2012 à 18:12
    Alex-Mot-à-Mots

    Flûte, on est obligé de suivre la série depuis le début ?

    3
    Dimanche 23 Septembre 2012 à 18:30

    Non, pas obligé car les enquêtes sont individuelles. Mais l'histoire des protagonistes est chronologique : mariage, naissance, adoption, décès... On suit leur évolution au fil des livres.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :