• Sauf, Hervé COMMERE

    Sauf, Hervé COMMEREL'année de ses six ans, à l'été 1976, Mat a perdu ses parents dans l'incendie de leur manoir en Bretagne. Rien n'a survécu aux flammes, pas le moindre objet.
    Mat est aujourd'hui propriétaire d'un dépôt-vente. Comme à chaque retour de congés, il passe en revue les dernières acquisitions. La veille, ses employés ont récupéré un album photos à couverture de velours. Sur chaque page de cet album, des photos de lui enfant. Sauf que cet album ne devrait plus exister. Il ne peut pas exister… Et pourtant…

     

    Mon avis :

     

    Cela m’arrive rarement mais c’est la couverture qui m’a d’abord attirée. J’adore les vieilles demeures et je regarde volontiers les sites dédiés à l’urbex, cette exploration urbaine de sites construits par l’homme et abandonnés. Je trouve qu’une certaine poésie s’en dégage. Ensuite, le résumé a fini d’emporter mon adhésion. Je suis donc ravie qu’une amie ait pensé à me l’offrir.

    Je découvre ici Hervé Commère que je n’avais jamais lu. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’il maitrise son thriller. J’ai littéralement dévoré ce roman en une petite journée. Dès le départ, il est addictif. Des chapitres courts finissant sur une interrogation, une phrase percutante, un appel à en connaitre davantage… tout concoure à vous faire tourner la page pour lire juste un chapitre de plus. Et vous arrivez à la fin en vous disant que l’auteur a mené son intrigue d’une main de maître.

    Dès le départ, on sait que l’album photos va faire ressurgir le passé, certainement des non-dits et assurément pousser Mat à chercher les réponses aux questions laissées en suspens depuis plus de trente ans. On sait qu’on va plonger dans une histoire de famille, des secrets… mais Hervé Commère y met plus encore. L’intrigue est à la fois plausible et rocambolesque, simple et folle, sentimentale et brutale… Et chaque chapitre renferme des indices qui, telles les pièces d’un puzzle, ne s’assembleront qu’à la toute fin de l’histoire, avec une vraie virtuosité.

    J’ai aimé la trame narrative, l’apparente simplicité de l’ouvrage qui cache en fait une précision chirurgicale dans la construction de l’intrigue, la personnalité originale des personnages, surtout les seconds rôles, et leurs psychologies approfondies. Tout cela écrit dans une langue nerveuse servie par des phrases courtes, un vocabulaire simple mais des descriptions captivantes où affleurent diverses émotions qui vous font vibrer tout au long des 270 pages.

    Sauf est un bon thriller, très bien ficelé, un roman noir mais aussi une histoire d’amours. Une implacable machination également, qui se joue d’un homme, et dont il n’aura le fin mot qu’à la toute fin du récit. Un bon suspens et une fin inattendue que je vous recommande chaudement.

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jacqueline
    Mardi 1er Mai à 09:33
    Oh, que voilà un roman bien tentant !
      • Mardi 1er Mai à 22:54

        Vraiment plaisant.

         

    2
    Mardi 1er Mai à 21:29

    Addictif? Je ne connais pas, mais je retiens alors ! 

    Bon mois de mai à toi. 

      • Mardi 1er Mai à 22:53

        Merci Philippe. A toi aussi.

    3
    Vendredi 4 Mai à 12:59
    Alex-Mot-à-Mots

    Une belle couverture et une belle découverte. Merci pour le conseil.

      • Vendredi 4 Mai à 21:44

        Avec plaisir.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :