• Sigmaringen, Pierre ASSOULINE

    Sigmaringen, Pierre ASSOULINE

    En septembre 1944, un petit coin d'Allemagne nommé Sigmaringen, épargné jusque-là par les horreurs de la guerre, voit débarquer, du jour au lendemain, la part la plus sombre de la France : le gouvernement de Vichy, avec en tête le maréchal Pétain et le président Laval, leurs ministres, une troupe de miliciens et deux mille civils français qui ont suivi le mouvement, parmi lesquels un certain Céline. Pour les accueillir Hitler a mis à leur disposition le château des princes de Hohenzollern, maîtres des lieux depuis des siècles. Tout repose désormais sur Julius Stein, le majordome général de l'illustre lignée. Depuis les coulisses où il œuvre sans un bruit, sans un geste déplacé, il écoute, voit, sait tout. Tandis que les Alliés se rapprochent inexorablement du Danube et que l'étau se resserre, Sigmaringen s'organise en petite France. Coups d'éclat, trahisons, rumeurs d'espionnage, jalousies, l'exil n'a pas éteint les passions. Certains rêvent de légitimité, d'autres d'effacer un passé trouble, ou d'assouvir encore leurs ambitions. Mais Sigmaringen n'est qu'une illusion. La chute du IIIe Reich est imminente et huit mois après leur arrivée tous ces Français vont devoir fuir pour sauver leur peau. De ce théâtre d'ombres rien n'échappe à Julius Stein. Sa discrète liaison amoureuse avec Jeanne Wolfermann, l'intendante du maréchal, le conduira à sortir de sa réserve et à prendre parti.

    Mon avis :

    Après un long travail d’historien, recoupant biographies, mémoires, documents historiques et rencontres avec les descendants de la famille Hohenzollern, Pierre Assouline nous livre un roman de belle facture et d’une grande précision.
    Julius Stein, le narrateur interne de ce récit, est majordome au château de Sigmaringen. Consciencieux, discret et attentif au moindre détail, il veille sur le personnel allemand du château ainsi que sur le personnel français arrivé avec le gouvernement de Vichy. Il est aidé dans sa tâche par Mlle Wolfermann, Alsacienne au service du maréchal. Rien de ce qui se dit ou se vit au château ne lui échappe. Il nous conte donc la vie des expatriés français, un des épisodes les plus infamants de la fin de l’occupation en France dont il est nécessaire de faire mémoire. Même s’ils sont nombreux ceux qui préfèreraient passer sous silence ce fait bien peu glorieux.

    Julius, sans sortir de sa réserve, nous raconte les clans au sein du gouvernement en exil, les dissensions, les réunions de travail de ceux qui croyaient encore diriger la France. -Et avouaient avoir l’intention de rentrer bientôt chasser les usurpateurs.-

    Pierre Assouline nous livre à la fois un récit proche de Downton Abbey où nous suivons la vie du personnel de maison et les exigences de leurs tâches et une comédie tragique mettant en scène un gouvernement qui refuse de voir la vérité en face. Il s’intéresse aussi à la vie de plus de 2000 civils français expatriés dans le village, partisans de Vichy, collaborateurs, lâches dont le moindre ne fut pas Céline, pourfendeur des juifs et auteur de pamphlets antisémites. Malgré sa morgue coutumière, il apparait ici comme un pauvre hère cherchant à soulager ses semblables et se racheter une conduite en achetant des médicaments pour les malades. Il ferait presque pitié.

    J’ai beaucoup aimé découvrir cet épisode de l’Histoire à travers Julius, personnage attachant. Il sert des gens qu’il n’estime pas et dont il réprouve les actes mais le fait avec dignité et excellence. Ses yeux et ses oreilles nous confient le quotidien du château, mêlant petite et grande histoire. C’est indéniablement un plus que d’avoir eu l’idée d’en faire le narrateur.

    Pour moi, c'est un coup de cœur.   

     

    Sigmaringen, Pierre ASSOULINE

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 15 Janvier 2014 à 08:11

    Très tentant, je le note, j'avais beaucoup aimé La cliente du même auteur.

    2
    Mercredi 15 Janvier 2014 à 18:37
    Anne (desmotsetdesno

    Tu donnes vraiment très envie de le lire, je ne connaissais que de nom Sigmaringen et je ne savais pas que c'était lié à la fin du gouvernement de Vichy.

    3
    Mercredi 15 Janvier 2014 à 21:45

    Je ne connais l'auteur que de nom...

    4
    Jeudi 16 Janvier 2014 à 09:19
    Alex-Mot-à-Mots

    Il est vrai que l'on connait peu de choses de ce fameux "château".

    5
    Jeudi 16 Janvier 2014 à 10:58

    Je connaissais cet épisode mais j'ai trouvé intéressant de découvrir les relations des Français entre eux, surtout les ministres. Ca me dirait bien une petite visite du château.

    6
    Jacqueline H
    Jeudi 16 Janvier 2014 à 17:24

    De cet auteur, j'ai lu "Les Invités" ....

    Ce roman doit être intéressant .... mais ne m'attire guère .....:-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :