• U4, Jules, Carole TREBOR

    U4, Jules, Carole TREBORJules vit reclus dans son appartement du boulevard Saint-Michel, à Paris. Il n'a pas de nouvelles de ses parents, en voyage à Hong Kong lorsque l'épidémie a commencé de se propager. Le spectacle qu'il devine par la fenêtre est effroyable, la rue jonchée de cadavres. Mais il sait qu'il ne pourra pas tenir longtemps en autarcie. Pour affronter l'extérieur, Jules redevient le guerrier impavide qu'il était dans le jeu. Il va alors retrouver son frère aîné, qui se drogue et dont il ne peut rien attendre, puis secourir une petite fille qui a mystérieusement échappé au virus et qu'il décide de prendre sous son aile. Son seul espoir : le rendez-vous fixé par Warriors of Times.

    Mon avis :

    Découvert dans Koridwen, d’Yves Grevet, Jules est un jeune homme plus calme et moins sûr de lui que cette dernière. Jeune Parisien complexé, c’est un passionné de WOT où il devient un vrai guerrier et se révèle fin tacticien. Depuis le début de l’épidémie, il vit enfermé dans l’appartement confortable de sa famille avec son frère, Pierre, un jeune paumé, drogué en permanence. Il veille sur lui et sur Alicia, une fillette de 7 ans qui a survécu au virus et qu’il a prise sous son aile. C’est grâce à elle qu’il rencontrera Koridwen. Terré derrière ses rideaux, il assiste impuissant à des scènes de violence terribles qui le glacent et lui font redouter toute sortie.

    Carole Trébor qui rédige ce volet de la série nous dresse le portrait d’un ado ordinaire que rien ne destine à devenir un héros ou même un combattant. Fragile, angoissé, mais avec le cœur sur la main, il prendra un peu d’assurance avec l’arrivée d’Alicia à laquelle il tient beaucoup. Pour elle, il se révélera capable d’actes dont lui-même ne se serait jamais cru capable.

    Afin de subvenir aux besoins de « sa famille », il se joint à un groupe d’adolescents dont certains étaient en cours avec lui. Mais la peur et l’isolement l’ont rendu encore plus méfiant et craintif. L’intégration ne sera pas facile.

    J’ai moins apprécié ce tome que le premier que j’ai lu. Une certaine redondance due aux mêmes événements racontés sous un autre point de vue, plus de lenteur aussi et un personnage moins flamboyant ont fait trainer quelque peu ma lecture. Les personnages sont de plus en plus nombreux et n’ayant pas enchainé les deux récits, je m’y suis un peu perdue. De plus, le style haché de Carole Trébor ne m’a pas convaincue.

    Dans ce tome, on découvre la vie à la capitale, la manière dont l’armée a agit dès les premiers jours après la dispersion du virus, alors que les autres protagonistes font route vers Paris. En cela, il est sans doute le tome central. Mais alors que le roman d’Yves Grevet nous plongeait au cœur de l’action et des émotions de ses personnages, celui-ci m’a laissée à distance.

    La rencontre des quatre adolescents à la fin du récit donne envie d’en savoir plus sur les autres. Mais je ne pense pas poursuivre ma découverte, en tout cas, pas pour l’instant.

     

     U4, Jules, Carole TREBOR12e

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :