• Chambres froides, Philip KERR

    Chambres froides, Philip KERRSaint-Pétersbourg, 1993 : Bureau central des enquêtes. Le colonel Grouchko, spécialiste de la lutte contre le crime organisé reçoit son homologue moscovite pour lui montrer l’efficacité de ses méthodes d’investigation. Il vient de recevoir l’ordre d’enquêter sur l’assassinat d’un journaliste vedette, fouineur invétéré, dénonciateur des scandales et autres trafics qui étouffent la Russie postsoviétique. Avec les moyens limités de cette police à l’ancienne, Grouchko et son acolyte se lancent dans cette affaire mêlant corruption, pots-de-vin, pénuries en tout genre, rackets, mafiosi géorgiens, et viande avariée.

    Mon avis :

    Philip Kerr nous emmène loin de la Seconde Guerre mondiale pour ce roman noir paru en 1993 et traduit en 2009, premier roman de l’auteur. L’intrigue se déroule en 1993, dans une Russie post soviétique en plein désarroi. La politique a changé, Eltsine est au pouvoir, le capitalisme a envahi le pays mais la population fait toujours la file dans les magasins d’état pour se procurer des denrées rationnées et 500 gr de viande coûtent une semaine de salaire de flic.
    C’est dans cette société à deux vitesses que Philip Kerr plante le décor de son intrigue -une série de meurtres dont on cherche le dénominateur commun- entre corruption, trafic d’influence et mafia. Autant de thèmes qui aident à créer une atmosphère lourde, délétère et angoissante. Déstabilisés, sans points de repère, les Russes rêvent d’Occident, de vie facile et l’intégrité devient une valeur en voie de disparition.

    Moins enlevé et dense que les aventures de Bernie Gunther, l’intérêt de ce policier de facture classique est dans la description de la société russe, de ses institutions et de la vie de ses habitants. L’intrigue a du mal à décoller et le dénouement tardif est précipité. Néanmoins, on sent dans ce premier roman, ce qui fera les qualités de Philip Kerr, un cadre spatio-temporel précis, documenté et richement illustré.
    A lire pour (re)découvrir cette période et ce pays et pour affiner sa connaissance de l’œuvre de l’auteur.

      

     Chambres froides, Philip KERR

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 25 Août 2013 à 09:53
    Alex-Mot-à-Mots

    L'auteur s'éloigne de Berlin, enfin.

    2
    Lundi 26 Août 2013 à 12:46
    Anne (desmotsetdesno

    Je me contenterai de lire la Trilogie berlinoise, que je dois toujours exhumer de ma PAL...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :