• De mal à personne, Odile BOUHIER

    De mal à personne, Odile BOUHIERSeptembre 1920. Firmin Dutard, riche industriel lyonnais, est assassiné dans la cour intérieure du Grand Hôtel à Lyon. Tué à larme blanche. Le commissaire Kolvair est chargé de boucler au plus vite cette enquête embarrassante. Au laboratoire scientifique, Durieux supplée tant bien que mal le brillant professeur Salacan, en déplacement à Londres pour un colloque mondial de criminologues.
    Le jeune assistant est catégorique : selon les mesures du légiste et ses calculs, le meurtrier ne mesure pas plus d
    un mètre vingt-huit. Une empreinte accuse un certain Thibaud, né sous X, fiché pour vols dans le dossier anthropométrique de la police judiciaire. Délinquant de onze ans, multirécidiviste : cest le coupable idéal.
    Les preuves scientifiques, infaillibles, l
    accablent. Pourtant, Kolvair nest pas satisfait. Malgré les doutes qui subsistent concernant la personnalité fragile de laccusé, le jeune garçon est envoyé à Mettray. Cette institution pour mineurs délinquants est un bagne pour enfants qui navoue pas son nom.

    Mon avis :

    Second polar historique dOdile Bouhier, ce roman nous plonge dans la France dentre deux guerres. Gueules cassées, justice expéditive, injustice sociale, guillotinage public, maison de correctionet de corruption cest dans ce sombre décor que se déroule lhistoire. 
    On retrouve avec plaisir les protagonistes du « Sang des bistanclaques » Linspecteur Kolvair, Bianca, laliéniste, le professeur Salacan, Durieux, Puzin, Rocher
    De nombreux rebondissements s’enchainent suite au seul meurtre de Firmin Dutard et nous entrainent dans une histoire sordide et triste. Enfance bafouée et sacrifiée pour qu’une enquête aboutissent vite ; pistes non explorées car la science n’a pas encore les moyens de ses intuitions; traitement inhumain réservée aux miséreux par une bourgeoisie dominante…
     

    Plus que l’intrigue et l’enquête sur le meurtre de l’industriel, c’est le cadre historique et social qui m’a plu le plus. Les avancées de la police scientifique, l’émergence d’un tribunal pour enfants, la vie de la bourgeoisie lyonnaise de l’époque, les recherches génétiques, prémices à l’ADN… rendent ce roman particulièrement intéressant. La psychologie des personnages est fouillée et les relations qu’ils entretiennent les uns avec les autres sont intéressantes car elles apportent un éclairage particulier à l’affaire. 

    Ce deuxième opus des aventures du commissaire Kolvair tient toutes ses promesses. Je vous le recommande.

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 12 Février 2014 à 10:19
    eimelle

    je ne connais pas cette auteure mais j'aurais bien envie de découvrir!

    2
    Mercredi 12 Février 2014 à 16:39

    C'est son 2e roman et j'avoue que j'aime beaucoup ; plus la partie historique que polar (qui est classique).

    3
    Vendredi 14 Février 2014 à 11:09
    Alex-Mot-à-Mots

    Et le 3e opus est tout aussi bien !

    4
    Vendredi 14 Février 2014 à 16:31

    Il est déjà en poche ? J'ai hâte de le découvrir.

    5
    Jacqueline H
    Lundi 17 Février 2014 à 17:05

    Je note cette auteure .... pour plus tard car quelques trop nombreux ( pour mon goût) livres en attente..:-).

    6
    Lundi 17 Février 2014 à 18:22

    Elle devrait te plaire, je pense.

    7
    Mercredi 26 Février 2014 à 09:15
    Manu/Chaplum

    Je pense que l'époque et le contexte pourraient aussi me plaire ! Je l'avais déjà repéré.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :