• Frappe-toi le coeur, Amélie NOTHOMB

    Frappe-toi le coeur, Amélie NOTHOMB« Frappe-toi le cœur, c’est là qu’est le génie » Alfred de Musset

     

    Mon avis :

     

    Il arrive parfois qu’un roman vous renvoie à une situation vécue. Celui-ci est arrivé comme une claque après une discussion en classe sur ce sujet. Je venais d’avoir un partage très émouvant avec un jeune à propos de sa famille, de l’estime de soi et des sentiments non partagés quand je me suis plongée dans le dernier Nothomb pour me changer les idées. Très vite, son visage s’est superposé à celui de Marie. Glaçant.


    Amélie Nothomb aime les récits courts dans lesquels elle va droit au but. Cette forme concise lui convient à merveille. Dès le début, on semble entrer dans un conte comme l’était « Riquet à la houppe ». Une petite fille, Diane, éprouve un amour fou pour « la déesse indifférente » comme elle l’appelle, qui ne semble s’apercevoir de son existence que le matin et le soir. Un jour, elle découvre qu’il s’agit de sa mère. A partir de là, on quitte le conte pour entrer dans un récit réaliste. Amélie Nothomb nous décrit avec finesse et précision les mécanismes comportementaux de Marie, et de Diane qui tente à tout prix de se protéger de ce manque d’amour.

    Un médecin à l’écoute sauvera Diane et l’amènera à trouver sa voie : elle sera cardiologue. Commence alors la seconde partie du récit qui voit Diane, devenue adulte, poursuivre ses études universitaires et nouer une relation amicale avec une enseignante de la faculté qui lui ouvrira les yeux sans le vouloir.

    J’ai aimé ce roman dur et parfois cruel mais tellement juste. C’est un roman de femmes qui met en exergue la jalousie, l’envie, le mépris, la rivalité mais aussi la douceur, la beauté et la bonté. L’amour est malgré tout omniprésent, par ses excès, ses manquements et ses dérives. L’auteure dépeint des relations humaines complexes, teintées de violence et de manipulation dont on ne sort pas indemne.

    Un très très bon Nothomb.

     

     Frappe-toi le coeur, Amélie NOTHOMB5e

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jacqueline
    Samedi 23 Septembre à 14:36
    Un beau billet sur ce Nothomb que j'ai beaucoup aimé. ...Une grande réussite, un de ses meilleurs pour moi...
      • Samedi 23 Septembre à 15:12

        Je trouve aussi que c'est un des tout bons Nothomb. Et quelle justesse dans ses dires. 

    2
    Samedi 23 Septembre à 20:23

    Amélie ne rate aucune rentrée littéraire ! 

    J'ai déjà lu que c'était un bon Nothomb, mais après deux déceptions, je n'ai plus envie de lire notre célèbre compatriote ! 

    Bon dimanche sous le soleil ! 

      • Dimanche 24 Septembre à 11:32

        Il ne faut pas juger sur un ou deux titres. Elle est trop ecclectique. Il faut voir large.

    3
    Dimanche 24 Septembre à 11:25
    Estellecalim

    Il me tente vraiment beaucoup celui-ci. Pas sûre de pouvoir attendre la sortie en poche ! 

      • Dimanche 24 Septembre à 11:33

        Tu me diras ce que tu en as pensé. Quand on est maman, on ressent certains passages difficilement, je trouve.

    4
    Mercredi 27 Septembre à 13:16
    Laura

    Cela fait quelques années que j'ai délaissé Nothomb mais je lis tellement d'avis positifs sur celui-ci que je l'emprunterai sans aucun doute à la bibliothèque ! 

      • pascald
        Vendredi 29 Septembre à 15:23

        C'est le souci avec Nothomb, elle est irrégulière et donc on laisse parfois passer de bons récits.  Moi j'ai beaucoup aimé celui-ci.

      • Vendredi 29 Septembre à 17:41

        Je les lis tous et ne les aime pas tous.
        J'ai trouvé celui-ci vraiment bon car en peu de pages, elle dresse une situation familiale complète et montre avec justesse les conséquences d'un amour maternel ambigu sur les enfants.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :