• L'âge d'ange, Anne PERCIN

    L'âge d'ange, Anne PERCINAu Gymnasium, le lycée de la ville haute, il y a les jaguars, programmés pour la réussite, et quelques rois du ruisseau, des Gavroche et des Esméralda égarés. Comme Tadeusz et ses mains rouges. Il porte des maillots de sport ou des chemises de bûcheron, vit en banlieue, excelle en russe.
    Personne ne le connaît vraiment. Il est étrange, bizarre, solitaire, d’ailleurs.
    Un peu comme cet ange, sans sexe et sans âge, qui se noie dans les pages des livres, au point d’en oublier les autres et son propre corps. Un ange de dix-sept ans qui pense, dort, rêve en grec, sa matière préférée. Une passion qui s’incarne dans Amours des dieux et des héros, le livre le plus précieux de la bibliothèque du lycée.
    Un jour, cette raison d’être disparaît des rayonnages. À son retour, le livre n’est plus le même, avec, entre ses pages, les traces d’un autre. Comment alors supporter la réalité quand le paradis est aux mains rouges d’un inconnu et que la vie gronde de plus en plus fort, de plus en plus dangereusement ?

    Mon avis :

    Anne Percin nous livre ici un récit original qui traite à la fois de littérature, d’amour, d’amitié, de sexualité, d’école, de lutte des classes, de solitude et de mort. Tout cela en 126 pages, à peine.

    Dans un style très classique, elle met en scène des héros atypiques, qui semblent perdus dans un monde qui n’est pas le leur. Le narrateur, issu d’une famille aisée (père procureur et mère médecin) se réfugie dans l’étude du grec et de la mythologie pour fuir une vie fade, solitaire où personne ne fait attention à lui. Par l’intermédiaire d’un livre précieux, il fera la connaissance de Tadeusz, un jeune Polonais de la banlieue, dont le père mécanicien travaille dur pour sa famille nombreuse. Malhabile en français, Tadeusz est excellent au cours de russe. Attiré par la Grèce Antique, ses légendes et ses athlètes, il trouvera de l’aide auprès de notre narrateur pour comprendre ce qui lui échappe et en échange lui donnera un petit coup de pouce en russe.

    Ce livre qui les unit et les attire présente des gravures, dessins et illustrations qui vantent le culte du corps en Grèce. Dès le départ, on sait le narrateur mal dans son corps, ne cherchant pas à le mettre en valeur et privilégiant l’intellect avant tout ; d’ailleurs, il n’est jamais nommé et il faudra attendre la moitié du livre pour savoir s’il s’agit d’un garçon ou d’une fille, l’auteur ayant soigneusement veillé à laisser planer le doute. Tadeusz, lui, est grand, fort, sportif et est décrit avec un physique de bucheron imposant. L’un comme l’autre sont isolés au lycée, ne faisant partie d’aucun groupe. Le rapprochement se fera donc tout naturellement.

    Leur amitié se noue sur fond d’émeutes des banlieues. L’auteure expliquera la situation politique d’aujourd’hui par référence à la Grèce Antique. De jolis passages qui font écho en moi tant la culture grecque me ravit. Une occasion pour les jeunes générations de découvrir un monde qu’ils ne connaissent plus et qui est pourtant à l’origine du nôtre.

    Dès le départ, on sait par le prologue qu’un drame se noue et cela crée une tension tout au long de la lecture. D’où viendra-t-il ? Pour quelle raison ? Il faudra attendre la quasi fin du récit pour le découvrir. Mais tout au long de l’histoire, l’auteure distille les indices à mots couverts. Et la lecture commune des deux amis préfigure ce drame.

    Critique féroce de la société actuelle et des injustices qu’elle recèle en son sein, ce récit est une fresque où l’implicite tient une part importante. Elle suggère plus qu’elle ne dit et le lecteur est appelé à faire sa part du chemin pour comprendre le destin des deux héros.

    Ce roman est aussi une tragédie grecque qui dénonce à la fois les injustices, les inégalités, l’hypocrisie et les phobies qui gangrènent une société dans laquelle les héros sont livrés au fatum (le destin).

    Un très beau récit à lire et à faire lire aux adolescents.

     

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 27 Juillet 2016 à 21:34

    Encore une auteure que je ne connais pas !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :