• L'arbre à songes, Aurélia Jane LEE

    L'arbre à songes, Aurélia Jane LEEL’arbre à songes est un vieil hêtre rouge dressé au milieu d’une vaste propriété retournée à l’état sauvage. Dans ce domaine vivent Abel, un écrivain misanthrope, et sa compagne Sauvane, au sujet de laquelle les rumeurs les plus extravagantes courent dans le village voisin. On y croise aussi des visiteurs clandestins: Thomas, jeune garçon passionné par la nature, qui ne ressemble pas aux autres gamins de son âge, et Madelon, adolescente férue de lecture qui passe là chaque année ses vacances d’été.
    Abel aime Sauvane d’une façon intense et fusionnelle
    : elle est son unique lien avec le monde extérieur. Lorsqu’elle s’absente, il ne lui reste qu’à se plonger dans les mondes de fiction et d’illusion qu’il invente; jusqu’à ce que la réalité le rattrape.
    Au fil des saisons et par le biais de l’écriture, des blessures anciennes se rouvrent, le passé refait surface, le voile tombe et les secrets de chacun se révèlent, alors que l’histoire, curieusement, se répète.

    Mon avis :

    Si vous avez deux heures devant vous, lancez-vous dans la lecture de ce délicieux récit hors du temps, au charme un peu désuet mais terriblement envoutant.
    D’une écriture délicate et suggestive où chaque mot est choisi avec soin, il dresse le portait croisé de quatre personnes : deux adultes, deux enfants ; deux hommes, deux femmes. Chaque chapitre décrit l’un d’eux à tour de rôle. Abel, l’écrivain, se raconte à la 1e personne et décrit les autres à la 3e.
    Le jardin où ils déambulent est également un personnage à part entière. On y lit le passage des saisons et le temps qui s’écoule, on y pratique un art de vivre loin des sentiers battus et de la médisance. La force de cette nature sauvage, sa régénérescence est aussi celle des personnages qui -chacun à sa façon- y puisent de quoi nourrir sa vie intérieure. Le jardin n’est-il pas d’ailleurs la métaphore de cette vie ? Il révèle en tout cas chacun à lui-même.

    Plusieurs lectures semblent plausibles et cela rend l’histoire encore plus intéressante. Les jeunes sont-ils le miroir des adultes ? Sont-ils des personnages de papier ou des êtres de chair ? L’ambiguïté de ce lieu clos où on aimerait se perdre ajoute à la poésie et à la douceur de ce récit subtile empli d’humanité.

    Une ode à la vie, à l’amour, à la femme et à la nature. Une interrogation sur la solitude, l’amour, la fidélité… Un beau roman romantique qui fait la part belle à l’art et aux états d’âme

     

     L'arbre à songes, Aurélia Jane LEE

     

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jacqueline H
    Mardi 22 Avril 2014 à 07:50

    Une auteure que je ne connais pas ..... Un roman qui pourrait me plaire .... :-)

    2
    Mardi 22 Avril 2014 à 07:54
    Mina M

    Ta présentation me convainc bien plus que la quatrième, je relirai peut-être Aurélia Jane Lee avec ce roman. Il semble assez différent de La méridienne du coeur que j'ai lu, bien que certains aspects y étaient déjà présents.

    ps : j'ai noté le lien. ;)

    3
    Mardi 22 Avril 2014 à 10:05

    Je l'ai justement emprunté à la bibliothèque! Ton avis me donne encore plus envie de le lire!

    4
    Mardi 22 Avril 2014 à 12:21
    Laeti

    Encore un titre que je retiens de cette jeune auteure! Mina m'a prêté La méridienne du coeur, moi qui étais si enthousiaste à l'idée de continuer avec Aurelia Jane Lee, après Dans ses petits papiers, que je te conseille aussi par la même occasion :)

    5
    Amarilli S
    Mardi 22 Avril 2014 à 12:36

    Un roman que je dois encore lire mais j'ai beaucoup aimé "Dans ses petits papiers" du même auteur. Un joli billet qui donne envie !

    6
    Philippe D
    Mardi 22 Avril 2014 à 19:55

    Je ne connais pas mais tu en parles bien et tu donnes envie de le découvrir...

    7
    Mercredi 23 Avril 2014 à 13:50
    Anne (desmotsetdesno

    Je commencerai la découverte par Dans ses petits papiers, mais il y a plusieurs romans d'Aurelia Jane Lee chez mon bouquiniste !!  

    8
    somaja1
    Vendredi 2 Mai 2014 à 16:17
    somaja1

    Je n'aurais pas imaginé que ce nom pouvait être belge ! Ce qui tu écris de ce récit ( désuet, délicieux et envoutant), me donne très envie d'aller découvrir cette auteure.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :