• L'hirondelle des Andes, Michel TORREKENS

    L'hirondelle des Andes, Michel TORREKENSA la suite du décès de son père, « Monsieur Jean », Pauline prend une décision radicale : tourner le dos à une carrière enviable et partir au Pérou où sa mère a disparu dans des circonstances troubles lors d’une mission humanitaire.

    Elle atterrit à Lima et découvre la violence due à l’immense pauvreté des bidonvilles de la capitale. Comme sa mère avant elle, elle rencontre des femmes qui ont décidé de se battre pour sortir de cette misère. A leur contact, ses repères et valeurs changent peu à peu. Elle vibre également à sa vie de femme épanouie avec un archéologue qui l’initie à la vieille culture Mochica.

    Elle n’en oublie pas pour autant sa quête familiale et part sur les traces de sa mère, avec comme guide Lucia, jeune femme pleine de vivacité.

     

    Mon avis

     

    Alors qu’elle est venue au Pérou pour retrouver des informations sur la disparition de sa mère, Pauline tergiverse. Elle retarde le moment où débutera réellement sa quête en visitant la ville de Lima et son univers contrasté, entre culture millénaire et modernité. Elle y rencontre Rafaël, le serveur de l’hôtel avec lequel elle a une aventure puis un archéologue belge qui lui parle de fouilles, de culture et de cuisine locales. Elle se sent alors prête à affronter la vérité sur sa mère, certaine que quelqu’un sait et pourra l’informer.

    Accompagnée de Lucia, une jeune humanitaire péruvienne, elle quitte la ville pour un voyage vers Pasco. Elle croisera sur sa route, des militants qui luttent pour un travail digne et mieux payé. Ils ont connu sa mère et lui en parlent avec reconnaissance et respect la poussant à poursuivre jusqu’à Cuzco, ancienne capitale des Incas. Elle y fera une rencontre déterminante qui lui permettra d’assembler toutes les pièces du puzzle.

     

    Ce roman nous entraîne sur les traces de la mère de Pauline à travers les chemins escarpés et dangereux des Andes péruviennes. Michel Torrekens nous dépeint une population pauvre, voire misérable, aux traditions ancestrales. Il nous parle de lumière, de couleurs, de parfums, de paysages et c’est simplement beau. Où qu’elle se rende, Pauline est accueillie avec bienveillance et voit son regard sur le monde changer. Son voyage à travers le Pérou est prétexte à un voyage intérieur qui l’amènera à se retrouver et à prendre des décisions qui engageront la suite de sa vie.

     

    Après « Le géranium de Monsieur Jean », perle dont la lecture m’avait profondément émue, je retrouve l’écriture précise et soignée de Michel Torrekens. Alors qu’il nous parlait avec délicatesse de vieillesse et de fin de vie dans ce premier roman, dans « L’hirondelle des Andes » qui en est une suite, il nous parle de vie, de chance et de choix. Mais tous les deux ont en commun, le chemin qu’il nous faut parcourir pour trouver du sens à cette vie et se trouver soi-même.

    L’auteur n’a pas son pareil pour décrire des personnages incarnés et vrais qui touchent à la fois par leur complexité et leur sensibilité. Des personnages qui nous parlent de nous aussi et de la difficulté que nous avons à faire la paix avec nous-même autant qu’avec les autres et à briser les entraves que nous forgeons nous-mêmes. En ce sens, le voyage de Pauline sera autant initiatique que rédempteur.

     

    Vous l’aurez compris, ce roman m’a charmée, une fois encore. Je vous le recommande chaleureusement.

     

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 16 Février à 21:19

    Là, tu me tentes vraiment ! 

    Mais il faudrait que je lise d'abord le précédent. Je note. 

    Bonne (dernière) semaine. 

      • Mardi 18 Février à 12:14

        Merci Philippe. 
        Les deux peuvent se lire séparément. Tu peux commencer par le second.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :