• La chartreuse de Parme, STENDHAL

    La chartreuse de Parme, STENDHALÀ Parme, l'ombre de la chartreuse s'étend sur la cour et sur les intrigues aristocratiques : Gina la belle duchesse, le comte Mosca, mais surtout le jeune Fabrice del Dongo, qui suscite l'amour de tous ceux qui le croisent. Comment ne pas l'aimer, ce jeune rêveur plein de grâce, qui transfigure la réalité ? Mais lui, que tout le monde aime, qui saura-t-il aimer ? C'est la question qui hante Fabrice, et Stendhal nous entraîne dans sa quête, qui le conduira de Milan à Parme, de Waterloo au lac de Côme, jusqu'à la prison de la tour Farnèse où son destin va basculer...

     

    Mon avis :

     

    Je me suis finalement décidée, forcée même, à lire ce roman dans lequel je n'étais pas arrivée à entrer étant jeune. Dès la première phrase, on sent que la lecture sera ardue : « Le 15 mai 1796, le général Bonaparte fait son entrée à Milan ».

    Avant de commencer à lire, se rappeler son histoire ! A l’époque, l’Italie n’est pas encore le pays unifié que nous connaissons. De multiples royaumes cherchent à dominer.

    Bonaparte est marié à Joséphine. Marie-Louise viendra plus tard. La campagne d’Egypte n’a pas eu lieu… Bon tout se remet en place. En 1814 il abdique et part pour l’île d’Elbe

    Fabrice Del Dongo nait en 1797. En 1815, voyant un aigle dans le ciel, Fabrice l’interprète comme un signe. Il décide de suivre l’empereur. Napoléon est revenu au pouvoir pour 100 jours. Waterloo est une défaite. Il sera exilé à Sainte Hélène.

    L’Italie, elle, est monarchiste et être bonapartiste est mal vu.

     

    Impossible de comprendre ce roman si on n’est pas au fait de l’Histoire. Or, cette période n’est plus abordée aux cours d’Histoire en Belgique et il est donc très difficile de proposer cette lecture aux jeunes sans commencer par leur donner quelques notions historiques. Et bien souvent, cela les rebute d’emblée.

     

    Le roman est truffé de péripéties et d’embuches et cette lecture en 2012 relève d’un vrai défi. J’avoue, je n’ai pas aimé. Louvoyer sans cesse entre intrigues politiques, assassinats, complots, duperies… se déroulant à une époque révolue et que je ne maîtrise pas, cela m’a épuisée.

    L’inconstance des personnages est aussi assez lassante. D’abord soldat, puis prélat, ses voeux n'empêchent pas Fabrice d'avoir un certain nombre d'aventures, dont une se solde par l'assassinat de l'acteur Giletti. Malgré le mariage de Clélia, Fabrice continue à la désirer et finira par en faire sa maîtresse. Un enfant naîtra de cette union.

    Une fois de plus, je trouve, Stendhal dépeint un héros peu sympathique et peu attachant. Fabrice est égoïste, obsédé par ce qui l’intéresse et complètement hermétique au reste. Il agit sans cesse en enfant gâté et irréfléchi et je n’ai pas pu le trouver émouvant une seule fois.

     

    Dès la 2e partie, j’ai lu le roman en sautant de longs passages descriptifs, cherchant surtout à connaitre le fin mot de l’histoire. Autant, j’avais apprécié « Le Rouge et le Noir » et aimé les nouvelles comme « Vanina Vanini » autant ce récit m’a ennuyée. Très (trop) ancré dans son époque, je crains que sa longueur et sa lourdeur ne provoque un oubli de l’œuvre pour les générations à venir. A moins que les classiques résumés que l’on trouve aujourd’hui, ne lui donnent une seconde jeunesse. Mais j’ai des doutes.

     

    Ce récit est le 3e ouvrage de Stendhal que je lis en huit mois. je pense avoir réussi mon pari et le challenge de George.

      

     La chartreuse de Parme, STENDHAL

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jacqueline H
    Dimanche 5 Février 2012 à 10:30

    Je partage ton avis. J'ai beaucoup aimé "Le Rouge et le Noir" .... par contre "La Chartreuse de Parme", j'avoue que je n'ai pas lu ce roman jusqu'au bout ...... et que je ne compte pas faire une autre tentative ! :-)

    2
    Dimanche 5 Février 2012 à 13:58

    J'ai commencé ce livre l'automne dernier et je n'y arrive pas du tout! Il me manque trop de notions d'histoire justement!

    3
    Dimanche 5 Février 2012 à 21:04

    Ce genre de romans ne m'attire pas. J'ai acheté il y a des années "Le rouge et le noir". Je n'ai jamais eu le courage de l'ouvrir!

    4
    Dimanche 5 Février 2012 à 21:54

    J'avais déjà bien aimé "Le rouge et le noir" à l'adolescence et la relecture m'a rappelé des souvenirs. j'ai apprécié. Mais ici... Autant je peux prendre plaisir à lire Hugo, Balzac, Flaubert, autant ce roman-ci m'a ennuyée à un point...

    5
    Lundi 6 Février 2012 à 10:17
    Alex-Mot-à-Mots

    -Lors de ma seule et unique lecture de ce long roman, je m'étais plutôt laissé porter par la narration et la musique de l'écriture.

    6
    jessy james
    Mardi 14 Février 2012 à 13:19

    Suis allé voir le récapitulatif chez George. Hum. Pas très à jour. Ou alors les inscrits ont oublié ce challenge.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :