• La vieille dame et moi, Jacqueline HARPMAN

    La vieille dame et moi, Jacqueline HARPMANIl est si ennuyeux d’être soi-même et cela nous fait vivre en si mauvaise compagnie que nous nous acharnons à devenir une autre personne, plus fréquentable et que nous ne détesterions pas.

     

    Mon avis :

     

    Attendant la venue de ses enfants, une auteure rédige à l’ombre sur sa terrasse. Arrive une dame importune qui entrave son travail et dialogue avec elle. Commence alors un échange musclé, véritable réquisitoire contre la romancière.

    On comprend assez vite qu’il s’agit de son double, un double décalé qui va révéler la narratrice dans ses plus intimes secrets. Cette dame a dix ans de plus qu’elle, elle est au bord de la mort et comme elle le dit « déjà attachée à tout un appareillage, des appareaux, pour ne pas mourir tout de suite ». Entre les deux femmes va s’installer un dialogue impertinent où la visiteuse tente de déstabiliser la romancière. Celle-ci, toujours trop polie, tout en retenue, autant dans sa vie que dans son écriture, tente de se défendre.

     

    Dès le début de ce très court roman, j’ai pensé aux « Catilinaires » d’Amélie Nothomb. La narratrice y fait d’ailleurs référence (p.26) établissant un rapprochement entre sa situation et celle décrite par Nothomb.

    Jacqueline Harpman nous propose ici une sorte de récit psychologique où elle réfléchit sur la prétention de l’écrivain, la futilité de l’écriture et l’immodestie qui consiste à croire que ses pensées et ses idées peuvent avoir de l’intérêt pour autrui. Ce roman testament, paru en 2001, permet aussi à la romancière d’interroger son rapport à la langue, au style, à la phrase qu’elle voulait parfaite.

     

    Humour et auto-dérision sont bien présents ici dans ce beau texte dont la morale pourrait être : le plus important est-il d’accomplir de grandes choses dans la vie ou d’être satisfait de celle-ci ?

    Cette première lecture que je fais de Jacqueline Harpman me donne envie d’en découvrir davantage.

     

    La vieille dame et moi, Jacqueline HARPMAN

     

     

     

    Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 22 Avril à 21:03

    Je ne connais pas du tout ce titre. Je crois n'avoir lu qu'un livre de cette auteure. 

      • Lundi 22 Avril à 21:52

        Il fait 64 pages, ce n'est pas vraiment un roman. C'est sans doute pour ça qu'il n'est pas très connu.

    2
    keisha
    Mardi 23 Avril à 09:48
    keisha

    Je sens que Harpman est une incontournable du mois belge!

    3
    Mardi 23 Avril à 18:13
    Anne (desmotsetdesno

    Eh bien c'est le second titre de Jacqueline Harpman que je découvre grâce au mois belge, je ne connaissais pas du tout ;-) (et la maison d'édition, tout pareil) ;-)

      • Mardi 23 Avril à 20:29

        C'est rare que je te fais découvrir un ouvrage belge. Je suis contente. wink2

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :