• Le bizarre incident du chien pendant la nuit, Mark HADDONQui a tué Wellington, le grand caniche noir de Mme Shears, la voisine ? Christopher Boone, « quinze ans, trois mois et deux jours », décide de mener l’enquête. Christopher aime les listes, les plans, la vérité. Il comprend les mathématiques et la théorie de la relativité. Mais Christopher ne s’est jamais aventuré plus loin que le bout de la rue. Il ne supporte pas qu’on le touche, et trouve les autres êtres humains... déconcertants.
    Quand son père lui demande d’arrêter ses investigations, il refuse d’obéir. Au risque de bouleverser le délicat équilibre de l’univers qu’il s’est construit...

    Mon avis :

    C’est l’histoire d’un ado de quinze ans, Christopher, un jeune autiste au syndrome d’asperger. Le jour où il trouve le cadavre du chien de la voisine, il est bouleversé. Comme le psychologue lui a un jour conseillé d’écrire un livre, il se met à rédiger les éléments de l’enquête qu’il mène pour élucider le crime.
    J’ai apprécié ce roman qui est un bestseller en Angleterre car il est plein de rebondissements. J’ai aussi aimé le fait qu’il y ait une touche d’humour et que la mise en page soit originale. Pour mieux comprendre la logique mathématique de Christopher, l’auteur a glissé des schémas dans l’histoire, des calculs, des tableaux... ainsi que des illustrations diverses. J’ai dévoré la moitié du roman d’une traite puis j’ai pris conscience de la simplicité des phrases, construites en S-V-Cpl et cela a ralenti ma lecture car c’était trop répétitif. Dommage.

     

    Au final, j’ai apprécié ce roman et je le conseille à tout ado et même aux adultes qui y prendront aussi plaisir.

     

     Le bizarre incident du chien pendant la nuit, Mark HADDON

     

     

     


    3 commentaires
  • Walking Dead, KIRKMAN, MOORE, ADLARDLe monde tel que nous le connaissions n’existe plus. La Terre, ravagée par une mystérieuse épidémie, est devenue un cimetière à ciel ouvert. Pire, les morts ne meurent plus et errent à la recherche des derniers humains pour s’en repaître. Parmi les survivants, Rick, policier, se réveille d’un long coma pour découvrir ce que son monde est devenu. Le choc passé, il doit désormais apprendre à survivre…

    Mon avis :

    Je viens de découvrir cette BD en lisant les deux premiers tomes d’affilée. C’est l’histoire d’un policier, Rick, qui reçoit une balle lors d’une intervention et tombe dans le coma. A son réveil, il est seul. Au début, il n’y comprend rien puis ensuite il voit que la population s’est transformée en zombies. Voulant rentrer chez lui pour retrouver sa femme Lori et son fils Carl, il tombe par hasard sur un père et son fils qui lui expliquent la situation. Il décide alors de se rendre à Atlanta chez sa belle-mère. Il espère y retrouver sa famille. Mais là-bas, les zombies ont aussi envahi la ville.

    J’adore cette BD !
    Elle est fantastique comme j’aime et un peu gore. De plus j’adore les zombies. Le langage est quelques fois grossier, comme dans le quotidien et il est proche de la réalité. Les dessins noirs et blancs sont fort réalistes, les zombies géniaux et les scènes trash sont un vrai plaisir pour les yeux. Mais à côté de ça, le monde qu’il décrit fait réfléchir et les relations entre les personnages sont intéressantes. Pour survivre, il faut être sur le qui vive à chaque instant.

    Je le conseille à tout ado aimant la bande dessinée, les zombies et le gore.

    Walking Dead, KIRKMAN, MOORE, ADLARD 

     

     


    1 commentaire
  • Un élève de trop, Julia JARMANDanny vit une terrible descente aux enfers : il est le souffre-douleur de la classe du collège anglais dans lequel il vient d'entrer. Même son meilleur ami d'enfance semble le fuir, comme les autres. Pourquoi cette haine farouche ?

    L’avis de Pierre-Yves :

    C’est l’histoire de Danny Lamb, un jeune collégien qui, dès son arrivée dans son nouveau collège, est rejeté par certains garçons de sa classe, dont son meilleur ami d’enfance Frank. Celui-ci est menacé par les autres afin qu'il participe aux moqueries. Les autres font remarquer à Danny ses défauts, ses cheveux gras, trop longs, son odeur et lui reprochent de ne pas aimer les mêmes choses qu’eux. Danny aime le latin, l’armée, s’intéresse à la Seconde Guerre mondiale mais ni au foot, ni aux filles.
    Au début, ce sont juste de petites insultes ensuite ils vont le frapper, le menacer et faire pression moralement. C’est ainsi que l’escalade de la violence s’enclenche.
    Ce livre ne m’a plu qu’à moitié car l’histoire est fort dure : la discrimination et la maltraitance sont très présentes. Se dire que cela se passe vraiment est effroyable. Cependant l’écriture est juste, le vocabulaire d’un niveau moyen est accessible et l’histoire est rythmée.
    Je conseillerais ce livre à des jeunes d’au moins 13 ans pour la violence des scènes.

     Un élève de trop, Julia JARMAN

     

     


    7 commentaires
  • Assassination Classroom, Yusei MATSUIL'histoire se déroule au lycée Kunugigaoka. Koro-sensei est un alien responsable de la destruction d'une partie de la Lune. Il annonce alors au gouvernement de la Terre qu'il désire être le professeur de la classe 3-E, et rajoute que, si aucun de ses élèves n'a réussi à le tuer à la fin de l'année, il détruirait la Terre.
    Les élèves de cette classe auront donc pour objectif d'assassiner leur professeur afin de sauver la Terre et d’empocher une récompense de 10 milliards de yens. 

    Mon avis : 

    Voici l’histoire d’une classe, la 3e E au collège de Kunugigaoka. Pour sauver le monde, les élèves de cette classe doivent tuer leur professeur. On ne peut le laisser détruire la Terre. Cet étrange professeur est en réalité un poulpe qui a la capacité de se déplacer à mach 20, c’est-à-dire plus vite que le son. La mission sera donc périlleuse. 
    Dès le départ, l’auteur prévient que le mot « tuer » est étrange car il est souvent employé et les menaces rarement mises à exécution. Son histoire est axée sur ce mot singulier.
    J’ai aimé ce manga car l’histoire est originale : l’auteur choisit l’école, un lieu de vie courant, pour y faire vivre des aventures extraordinaires à ses héros. Elle est bien écrite et bien dessinée. Il y a beaucoup de finesse dans ses dessins et un peu de folie aussi. Quant au prof, il est surprenant. Il se soucie de ses élèves alors qu’ils cherchent à la tuer et leur apprend même à mieux viser. C’est l’un des premiers mangas qui me plait autant.

    L’auteur, Yusei Matsui a connu un grand succès avec « Neuro »

    Je le conseille aux ados qui aimeraient tuer leur prof.

     

    Assassination Classroom, Yusei MATSUI

     

     


    3 commentaires
  • La Foire du livre d'un ado

    Ce week-end, je me trouvais à la Foire du Livre de Bruxelles. Là-bas, j’y ai rencontré de nombreux auteurs, dessinateurs et libraires. Comme par exemple Nadine Monfils, Lionel Noël, Jean-Michel Van Zeveren, Gursel, Bercovici, Michel Dufranne et le plus sympathique, Billy le libraire de Québec Editions.
    Malgré deux jours complets passés à marcher dans ces quatre halls, cela m’a plu, comme chaque année. Durant cette FLB, je me suis offert le 7e tome du Journal d’un dégonflé, que j’adore, Assassination Classroom, un manga mettant en scène une classe qui doit tuer son prof pour sauver le monde, deux BD que j’ai fait dédicacer Les foot furieux et Les diables rouges, tome 2. J’ai aussi craqué, sous les conseils de Billy, pour Le comte de Saint Germain.

    La Foire du Livre d'un adoLa Foire du Livre d'un adoLa Foire du Livre d'un ado

     

    Enfin, j’ai assisté à plusieurs conférences sur la guerre. Certaines m’ont plu, comme celle où Lionel Noël parlait de son livre qui se passe durant la bataille de Malmedy, Brouillard d’Automne. Mais d’autres étaient moins intéressantes comme celle qui expliquait la modification des paysages suite à la Première Guerre mondiale.

    Voilà de quoi est fait un we à la FLB avec une mère blogueuse !

    La Foire du Livre d'un ado








    6 commentaires
  • Le Royaume de Zoolus, La menace oubliée, Pierre-Armand CAJOTDeux années se sont écoulées depuis la première incursion de Théo dans le Royaume imaginaire de Zoolus. Deux années où notre jeune héros a repris sa vie normale de collégien.
    Un jour, la pierre de transfuge que lui avait donné le roi Tridias avant son départ se met à briller intensément, signe qu’il se passe quelque chose à Zollus. Il est temps pour Théo de retourner dans le Royaume imaginaire.
    Une nouvelle aventure l’attend et son rôle risque d’être plus important que lors de sa première visite…

    L'avis de Pierre-Yves :

    Voici le 2e volet de cette histoire que j’ai commencée l’an dernier. Celle de Théo, 16 ans, au pays de Zoolus. Cette fois, sa mission est de retrouver la sphère du pouvoir et son chemin va être long et difficile. Aidé par ses fidèles compagnons, Syxia, Théodus, Nivaï et Cyrion, il va mener une quête pleine de rebondissements : Cyrion va tomber malade, le frère de Nivaï va prendre sa place… Et on se demande si le premier va s’en sortir et si l’autre sera à la hauteur.
    J’ai aimé ce livre pour l’écriture et le rythme soutenu de l’aventure (mais je regrette que l’auteur utilise trop souvent des mots lien explicatifs comme « en effet ». Il pourrait s’en passer). Il m’a permis de retrouver avec plaisir le héros du premier volet et de le voir évoluer.
    Cependant, même s’il a grandi, l’histoire me semble destinée à des jeunes de 10-12 ans.

    Un chouette livre, agréable pour des jeunes de fin de primaire.

     

     Le Royaume de Zoolus, La menace oubliée, Pierre-Armand CAJOT

     

     

     

     





    votre commentaire
  • Le gros petit cadeau - Le grand voyage du Père NoëlLe gros petit cadeau - Le grand voyage du Père Noël

     

     

     

     

     

     

    Quand j’étais petit, ces récits de Noël étaient mes préférés.
    L’un m’a été offert par une amie Québécoise, l’autre nous l’avons acheté là-bas quand j’avais 4 ans. Ils sont parus au Raton Laveur, une maison d’édition qui n’existe plus, je crois.

    Le premier, « Le gros petit cadeau » raconte l’histoire de sœurs jumelles, Rose et Violette qui veulent offrir à leurs parents un superbe cadeau pour Noël. Elles dessinent un gros cœur rose et violet. Mais il n’est pas symétrique. Elles le corrigent. Encore et encore… jusqu’à ce que…

    Deux de mes cousines, sœurs, s’appellent aussi Rose et Violette, et cela m’amusait. Mais j’aimais surtout le fait que leur cadeau soit personnel, pas acheté. Et qu’il ne soit pas parfait. J’aime aussi faire des cadeaux moi-même et je me retrouvais dans l’histoire.

     

    Le second, « Le grand voyage du Père Noël » me faisait rêver. Perdant sa carte en plein vol, au début de ses vacances, le Père Noël atterrit lourdement en pleine jungle. Il rassemble ses rennes et reprend son vol avant de s’arrêter sur l’île de Pâques ! Puis en Chine, en Egypte, en Amérique…

    Ce récit me faisait rêver. Il était aussi plein d’humour. J’aimais beaucoup les jurons du Père Noël : « nom d’un sapin », « nom d’une guirlande »… Je trouvais ça très drôle.

     

    J’ai relu avec plaisir ces deux albums hier soir et j’avais envie de vous les présenter en cette veille de Noël. J’espère qu’on peut encore les trouver en librairie.

     

      

     Le gros petit cadeau - Le grand voyage du Père Noël

     

     

     








    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique